Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • A toi Sir Galaad

    cette adresse directe que je te dois.    

    images.jpg

     

    Tu viens juste de mourir. J'en suis bouleversé. Immensément!...Dans ton agonie, alors que tu étais sous respirateur, pris de convulsions et que montait sournoisement le râle lugubre de la mort, tu as dicté à ton frère  trois mots pour moi. "Je suis en échec thérapeutique, conduit en soins palliatifs. Je te dis adieu. Merci pour ton blog".

    Tu vois, Galaad, nous ne nous connaissions pas. Nous ne nous sommes jamais rencontrés. Tu étais le plus fidèle visiteur de mon blog. Nos échanges littéraires avaient créé une amitié vraie, née de supports virtuels. Je veux te dédier mon blog. Il portera ton nom. Je m'en occupe. Tu es une étoile. Même morte leur lumière nous habite.

     

     

     

     

  • (Brêves) notes de lecture

    Quelques phrases (courtes) à picorer ou à se souvenir, à refuser aussi.

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    "Une erreur spontanée vaut mieux qu'une vérité imposée".

    ...................................................................................

    "Un vrai bonheur? : deux solitudes partagées"

    ...............................................................

    "Il n'est pas d'autre manière d'oublier que de pardonner".

    ................................................................................

    "Quand je me considère, je m'inquiète; quand je me compare, je me rassure (Montherlan)"

    ................................................................................................................................

    Nous avons tous 3 interrogations existentielles majeures, bases matricielles de toute philosophie :

    "Qui sommes nous? D'où venons nous? où allons nous? 

    Pierre Dac nous répond joliment : "je suis moi; je viens de chez moi et j'y retourne".

    ..........................................................................................................................

    "La femme qui se veut l'égale de l'homme manque vraiment d'ambition".

    ......................................................................................................