Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog

  • le moi, le soi et le surmoi

    portrait freud.jpgComme Freud nous l'a expliqué (Quelque soit la controverse sur cet auteur immense en tout cas), le surmoi est une des trois instances de notre personnalité, une instance qui tient à l'égard du moi un rôle de juge de critique et de censeur. C'est pourquoi Freud qualifie le surmoi d'instance judiciaire de notre psychisme, ce qui pèse sur nos actes en les jugeant, en les inhibant, en suscitant honte et culpabilité.

    Nous sommes aussi un être fondé sur une structure binaire avec notre moi social (moi extérieur) et notre moi intérieur (notre soi) celui qui observe et celui qui est observé, celui qui juge et celui qui est jugé.

  • Fréquentons les proverbes africains

    statue afrique.jpgIl faut fréquenter les proverbes africains car ils sont comme le tam tam porteurs de messages et de grande sagesse.

     1- Le mauvais danseur attribue ses maladresses au joueur de tam tam.

    2- Tous les blancs ont une montre mais ils n'ont jamais le temps

    3- Ce que tu aimes vaut mieux que ce que tu possèdes

    4- Si tu as été piqué par une abeille, ne passe pas ta colère sur le criquet

    6- Tant que tu n'as pas traversé la rivière n'insulte pas l'alligator.

    7- Quand le lion devient vieux, même les mouches l'attaquent.

    8- Si quelqu'un t'a mordu et que tu ne l'as pas mordu, il dira que tu n'as pas de dents.

    10- C'est parce qu'il vit dans l'eau qu'on ne voit pas le poisson qui pleure.

    11- Celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles.

     

    A se souvenir de ces  paroles sages et pas anodines

  • Faire part d' une rencontre interdite

    DSC01744.JPGDSC01743.JPGCe livre publié chez Dalloz est né d'un procès d'assises où j'étais juré et au terme duquel j'ai collectivement participé à une sanction extrêmement lourde pour l'accusé. Mon intime conviction n' a pas prévalu. J'estimais que la personne dans le box méritait la clémence.

    Après cette décision, "mes nuits ne furent pas aussi belles que mes jours" ! . Je ne cessais de penser à l'âme qui croupissait dans les geôles calamiteuses de notre république.

    Plusieurs années après, j'ai contacté l'avocate de la défense pour lui demander "que puis je faire pour cette personne   "injustement " incarcérée?.

    L'avocate, Marie Dosé, m'a envoyé balader! Sévèrement....

    J'ai alors écrit un livre témoignage sur mon vécu de juré. Il fut surtout une catharsis pour moi.

    L'avocate, pourtant accaparée par de célèbres affaires judiciaires en cours, est alors revenue vers moi et ce livre reproduit le dialogue de notre rencontre, un échange assez vif, complice aussi...parfois.

    Ce second livre a donc une thématique semblable au premier mais il est écrit avec un prisme volontairement moins pédagogique et plus provocateur que le premier.

     La 4ème de couverture vous en dira plus sur le contenu de l'ouvrage.

    Tous, vous pouvez être juré demain. Ce livre essaye de vous dire ce que cette fonction recouvre en termes de charges émotives, d'expériences de vie, d'exigences fortes, de rapports de forces, de pouvoirs reconnus mais de moments de solitude aussi.

    Ce nouvel ouvrage aborde des questions que nous nous posons souvent:

    "la défense des êtres les plus odieux et les plus pervers",

    "la place de la vérité et de la morale aux assises, surtout pour lesz avocats"

    "le rapport de ces valeurs avec le droit"...

    L'avocat et le juré confrontent leur approche respective.

    Ces pages vous diront le terrifiant pouvoir de juger, une fonction usurpée aux dieux et qu'on accomplit dès lors qu'imparfaitement.

    Malraux avouait que "juger c'est ne pas comprendre; si on comprenait, on ne jugerait pas". Il avait raison.

    Cliquer sur le lien ci-après


     

     

  • A toi Sir Galaad

    cette adresse directe que je te dois.    

    images.jpg

     

    Tu viens juste de mourir. J'en suis bouleversé. Immensément!...Dans ton agonie, alors que tu étais sous respirateur, pris de convulsions et que montait sournoisement le râle lugubre de la mort, tu as dicté à ton frère  trois mots pour moi. "Je suis en échec thérapeutique, conduit en soins palliatifs. Je te dis adieu. Merci pour ton blog".

    Tu vois, Galaad, nous ne nous connaissions pas. Nous ne nous sommes jamais rencontrés. Tu étais le plus fidèle visiteur de mon blog. Nos échanges littéraires avaient créé une amitié vraie, née de supports virtuels. Je veux te dédier mon blog. Il portera ton nom. Je m'en occupe. Tu es une étoile. Même morte leur lumière nous habite.

     

     

     

     

  • Additif à la note précédente

     

    Trois sites dont celui du "Monde" et le site d'un magistrat évoquent avec justesse les pages de mon ouvrage.

     

    Chroniques judiciaires

    www.parolesdejuges.fr

    http://www.lecrime.fr/livres/jure-dassises

  • Brèves notes de lecture (2)

    feuille rouge.jpgJe suis un grand admirateur des proverbes africains et mon blog en comporte plusieurs séries. Ce soir j'en livre quelques autres

    "La force du Baobab est dans ses racines. Si le baobab existe encore de nos jours, c'est qu'il n'a pas cherché à résister aux vents"

    "L'espérance est le bâton des aveugles"

    "Mieux vaut être assis sur un tabouret qui t'appartient que dans un fauteuil emprunté"

    "Lorsque tu ne sais pas où tu vas regarde d'où tu viens"

     

     

     

    tendre les bras.jpgSur l'Amour:

    "La puissance de l'Amour: il ne connait ni ne possède pleinement et de ce manque naît sa plénitude. Il est la volonté de connaître et de posséder et tient sa force de n'être que cette volonté.

    Mais que ferait le désir d'être exaucé, l'imagination d'être éclipsée par la réalité, l'inquiétude d'être rassurée? l'énigme nourrit le rêve qui va de commencement en commencement. La connaissance briserait cet élan.

    La passion de savoir, parce qu'elle est frustrée, augmente l'énergie, dilate l'imaginaire, affûte la joie au fer de la déception.

    Parce que l'Amour est toujours inaccompli, il devient créateur."