Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poesie

  • Fréquentons les proverbes africains

    statue afrique.jpgIl faut fréquenter les proverbes africains car ils sont comme le tam tam porteurs de messages et de grande sagesse.

     1- Le mauvais danseur attribue ses maladresses au joueur de tam tam.

    2- Tous les blancs ont une montre mais ils n'ont jamais le temps

    3- Ce que tu aimes vaut mieux que ce que tu possèdes

    4- Si tu as été piqué par une abeille, ne passe pas ta colère sur le criquet

    6- Tant que tu n'as pas traversé la rivière n'insulte pas l'alligator.

    7- Quand le lion devient vieux, même les mouches l'attaquent.

    8- Si quelqu'un t'a mordu et que tu ne l'as pas mordu, il dira que tu n'as pas de dents.

    10- C'est parce qu'il vit dans l'eau qu'on ne voit pas le poisson qui pleure.

    11- Celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles.

     

    A se souvenir de ces  paroles sages et pas anodines

  • Faire taire certaines critiques

    Certains visiteurs reprochent à mon blog son côté exagérément sérieux et grave. Je lui ajoute donc un peu de légèreté aujourd'hui, par ce poème sans prétention.

    SOIRS DE PRINTEMPS

    "Le soir allume ses flambeaux

    Dans le lointain s'embrasent les nuages

    qu'essayent d'atteindre les oiseaux

    Vient à présent l'heure du Sage

     

    Le ciel n'est plus que cendre et roses

    Qu'enveloppe un silence bleu

    S'il te plaît, écoute le

    Ce silence est plein de choses."

     

  • Pour méditer

    Pour s'entendre, il faut s'écouter. Le malentendu est un défaut d'écoute. Pour s'écouter, il faut pouvoir se comprendre. Difficile parfois de pénétrer l'univers de L'Autre tant son milieu lui est propre, tant il est différent du notre, dur ! alors de créer l'empathie. Cette difficulté est résumée par le proverbe africain ci-après

    "C'est parce qu'il vit dans l'eau que l'on ne voit pas les larmes du poisson qui pleure"

    Il en est deux autres de même qualité mais dans des domaines différents. Le premier cherche à imager le fait que les erreurs de ceux qui dirigent et qui ont le pouvoir ne les impacteront que peu  alors que les  conséquences seront lourdes pour les humbles, les petits, les sans grades, ceux qui subissent et ne décident pas. C'est l'histoire (sociale ?) de la crise ; c'est histoire du chef d'entreprise qui fait les mauvais choix et licencie; c'est...l'histoire de la vie

    "Lorsque l'éléphant trébuche, ce sont les fourmis qui en patissent"

    Le dernier proverbe est plein d'espérance. Mais il me fait problème. Le soleil est il le même sur les trottoirs de Manille ou sur les villa de Neuilly ?. Pour ceux qui, comme moi, croient à une vie au-delà, on peut supposer que le soleil, pour ceux qui ont vécu dans l'ombre et l'humilité, vient après. Il doit alors rayonner sans brûler.

    "Le soleil n'oublie pas un village parce qu'il est petit"

    " Un seul bras ne suffit pas pour entourrer le baobab"........."qui tient sa force des racines"

    On a besoin de tous. On doit se souvenir d'où on vient

  • Magie de l'automne

    P1070049.JPG

    Les ciels d'automne dessinent parfois de grands oiseaux pleins de couleurs pastels en un tableau impressionniste saisissant et mystérieux

    (Photo prise mi-novembre depuis un petit coin de terre que j'aime bien et où le ciel semble immense)

  • Poésie

    P1070051.JPG"La glace brûle

    plus profondément

    que le feu

    mais l'herbe se souvient

    de la caresse du soleil"P1070046.JPG

    Dany Laferrière, poète haïtien qui a aussi écrit une phrase que j'aime: "si tu ne connais pas le vaudou, le vaudou te connait". S'agissant du petit poème, on pourrait remplacer "glace" par indifférence et "feu" par passion pour lui donner une interprétation forte. Mais il y en a d'autres...

     

  • PARTIR

    PARTIR

    Partir est avant tout sortir de soi
    Briser la croûte d'égoisme
    qui essaye de nous emprisonner
    dans notre moi.
     
    Partir, c'est cesser de tourner
    autour de soi même,
    comme si on était le centre du monde et de la vie.
     
    Partir c'est ne pas se laisser enfermer
    dans le cercle des problèmes
    du petit monde auquel nous appartenons.
    C'est avant tout s'ouvrir aux autres,
    les découvrir aller à leur rencontre.
     
    Heureux qui comprend cette pensée
    "si tu n'es pas d'accord avec moi, tu m'enrichis".
    Il est possible de cheminer seul
    mais le bon voyageur sait
    que le grand voyage est celui de la vie,
    et qu'il supporte des compagnons
    c'est à dire celui qui mange le même pain
     
    Heureux qui se sent éternellement en voyage
    et qui voit dans tout prochain
    un compagnon désiré.
     
    Dom Helder Camara
    Le désert fertile
     
    Un ami me dit souvent que le plus grand des voyages est de" changer de regard"